COP-26: Les droits fonciers autochtones doivent être respectés maintenant afin d’aider à atténuer le changement climatique ! 

Barbara Crane Navarro

Txai Suruí

«Les peuples autochtones sont en première ligne de l’urgence climatique et nous devons être au centre des décisions qui se prennent ici. Nous avons des idées pour reporter la fin du monde. »

  • Txai Suruí, activiste indigène brésilien de 24 ans

Txai Suruí a ajouté que les calendriers annoncés à la table de négociation de la COP-26 par les responsables gouvernementaux pour réduire les émissions de carbone et diminuer l’utilisation des combustibles fossiles étaient totalement inadéquats.

«Nous allons freiner les émissions de promesses mensongères et irresponsables, nous allons mettre fin à la pollution des promesses creuses et nous allons nous battre pour un avenir et un présent vivables.

Ce n’est pas en 2030 ou 2050», a-t-elle souligné, «C’est maintenant. »

La forêt amazonienne est la plus grande forêt tropicale de la Terre et est essentielle à la régulation du climat du globe.

L’Articulation des Peuples Indigènes du Brésil…

View original post 515 more words