Un plaidoyer pour la Nature et un message d’un chaman Yanomami

A plea for Nature and a message from a Yanomami shaman

Barbara Crane Navarro

Un homme Yanomami en route pour inviter un village voisin à un festin, Alto Orinoco, Amazonas, Venezuela

« Je pensais que si les blancs pouvaient m’entendre, ils convaincraient le gouvernement de ne pas laisser la forêt être détruite… Maintenant, les mineurs d’or puent la forêt avec les fumées de leurs moteurs et les vapeurs de l’or et du mercure qu’ils brûlent ensemble. Désormais, nous craignons le paludisme des mineurs d’or, qui est également très féroce… Le souffle de vie des habitants de la forêt est fragile face à ces fumées épidémiques de xawara. Si nous mourons tous, personne ne pourra compenser la valeur de nos morts. L’argent et la marchandise des Blancs ne les ramèneront pas parmi nous! Et la forêt dévastée ne pourra jamais être restaurée non plus, elle sera perdue pour toujours. » – porte-parole et chaman Yanomami Davi Kopenawa, La chute du ciel

Une forêt détruite…

View original post 352 more words